chechenskie bejenci

Réfugiés tchétchènes

Dans l’histoire récente, le peuple tchétchène a traversé deux guerres terribles, ce qui a obligé un bon nombre d’entre eux de quitter leur patrie et de chercher refuge partout dans le monde. Certains ont émigré vers les pays de l’Union européenne, pendant que d’autres, sont partis vivre en Turquie, en Azerbaïdjan et en Géorgie.

Les conditions de vie de nos compatriotes dans les pays dernièrement cités sont très rudes et laissent beaucoup à désirer, leurs demandes régulières relatives à l’aide humanitaire y font preuve.

L’Association Salsabil remercie énormément ses donateurs Vaïnakhs, pour leur soutien très actif quant au financement de nos projets humanitaires dans les pays d’Afrique, d’Asie, ainsi dans les pays du Moyen Orient. Cependant, il ne faut pas oublier que selon l’Islam, l’aide accordée à ses compatriotes est plus prioritaire, par rapport aux autres catégories de nécessiteux.  Allah (le Glorifié et le Très-Haut) a dit dans le noble Coran : « Et avertis les gens qui te sont les plus proches ! » (Sourate № 26 : Les Poètes, verset № 214). Ce texte distingué nous indique les actes de bienfaisance les plus essentiels (ex : appeler les gens vers le droit chemin, aumônes, entraide etc…) doivent d’abord être adressés aux « … gens qui te sont les plus proches ».

Nos réfugiés sont régulièrement confrontés aux difficultés en termes d’alimentation, d’habits chauds, de médicaments etc… Il arrive qu’en hiver, nos compatriotes manquent même de moyens pour s’acheter du bois de chauffage, ce qui les oblige à subir le froid et par conséquent, attraper les maladies qui en découlent.

Parmi les réfugiés tchétchènes, on compte beaucoup de personnes handicapées, qui se retrouvent privées de soins médicaux appropriés. Beaucoup d’entre eux sont tellement pauvres, qu’ils n’ont pas les moyens pour payer leurs loyers, ni financer l’éducation de leurs enfants.

L’Association Salsabil demande à ses fidèles donateurs de venir en aide à tous les Vaïnakhs démunis, traversant de grandes difficultés. Ne restez pas indifférents quant à la situation déplorable de vos compatriotes, aidez-les, ne serait-ce qu’avec quelques euros et vous retrouverez certes, in cha Allah, votre œuvre sur la balance des bonnes actions.